Une réponse aux nouveaux programmes de français

nouveaux programmes français

Après des années de technicisme, qui ont parfois pu assécher le goût de la lecture chez les élèves, les nouveaux programmes de français envisagent les œuvres littéraires dans une perspective historique : ancrer les textes dans l’histoire politique, sociale, esthétique et littéraire permet de mieux en saisir leur portée et comprendre la manière dont ils résonnent aujourd’hui. Il s’agit de s’attacher non seulement au sens du texte, au style de son auteur et à sa vision du monde, mais aussi aux liens qu’il entretient avec ses contemporains.
L’esprit et la lettre s’inscrit dans cette volonté : saisir l’esprit d’une époque, ses mutations et ses changements, révéler les liens étroits que la littérature entretient avec la société, l’imaginaire et les mots avec le réel.

Nos choix

LIRE

La lecture d’œuvres intégrales permet une fréquentation plus authentique des textes littéraires, envisagés dans toute leur ampleur et non uniquement sous la forme de fragments. Les parcours diachroniques permettent, quant à eux, d’interroger l’évolution d’une thématique ou d’une forme, d’inscrire l’écriture littéraire dans une histoire des idées et des genres. Les lycéens sont encouragés à adopter une posture active, à être attentifs à leurs émotions, leurs réactions, pour tendre vers un discours plus raisonné sur les œuvres. De nombreuses activités de partage des lectures menées par les élèves favorisent aussi le développement d’une sociabilité autour des textes.

ÉCRIRE

L’écriture s’inscrit dans le prolongement de la lecture. Elle mobilise l’imaginaire et l’esprit critique des élèves. Pour cela, nous avons opté pour des activités d’écriture qui permettent de saisir les enjeux des textes et laisser toute sa place à la créativité des élèves (écrits d’appropriation) ou encore qui, dans le cadre d’un projet, conduisent à la production d’un écrit. Enfin, bien sûr, les exercices de l’examen (commentaire, dissertation, contraction, essai) nécessitent la maîtrise d’une rhétorique particulière et donc des entraînements réguliers.

PARLER

L’oral a toute sa place dans ces programmes de français. L’examen est repensé pour favoriser, de la part du candidat, une approche plus personnelle des œuvres. D’autres formes d’oraux sont aussi préconisées (exposés, débats, mises en voix ou en scène, etc.) : des activités régulières, au fil des textes mais aussi dans des ateliers spécifiques, permettront aux lycéens de développer leurs compétences dans des situations variées.

LA LANGUE

Pour développer leurs compétences de lecture, d’écriture et d’oral, les élèves ont besoin de connaissances en grammaire solides, stables et régulièrement actualisées. Des activités de langue sont proposées au fil des pages, sous forme de rituels favorisant l’attention des élèves sur des faits linguistiques signifiants. La partie langue du manuel permet aussi d’aborder la langue comme un système. Des activités d’observation, de manipulation, de lecture et d’expression permettent l’appropriation des notions, au service des compétences langagières.

Notre ambition

Au-delà de la préparation méthodique à l’examen de français, qui représente une étape symbolique très forte pour nos élèves, nous souhaitons, avec l’esprit et la lettre, favoriser leur rencontre avec les œuvres, leur donner le goût des textes et des mots, de l’écriture et de la parole. Nous espérons que chaque adolescent connaîtra mieux sa langue pour mieux élaborer sa pensée, qu’il formera son goût et sa sensibilité, enrichira sa vision et son expérience du monde, et surtout que la littérature continuera de l’accompagner à l’âge adulte.

Pour aller plus loin : Quelles lectures choisir pour accompagner les œuvres intégrales ? 

Partager avec

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera transmis aux auteurs avant publication.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *